Il y a six mois, j’ai partagé un article sur les différences entre les marchés du recrutement lituanien et français (vous pouvez le trouver ici). Je vais donc poursuivre ce sujet, car il y a certainement beaucoup de choses à discuter 🙂 Voici quelques idées apparues au cours des derniers mois :

  • statistiquement, la durée du processus de recrutement en France est l’une des plus longues au monde, et les raisons en sont très variées et pas toujours claires ; dans certains cas, il s’agit du long processus de prise de décision au sein de l’entreprise, avec des structures hiérarchiques fortes ; et il y a aussi des cas (j’ai personnellement rencontré un tel exemple) où une entreprise choisit de travailler avec plusieurs (parfois jusqu’à 10 !) agences différentes pour un seul recrutement.  Lors de mes échanges avec des recruteurs locaux, j’ai eu l’impression que les entreprises étaient réticentes à signer des contrats d’exclusivité avec les agences, et encore moins à payer une avance. Cela soulève certainement des questions quant à la motivation des recruteurs, à l’expérience des candidats et à l’image de l’employeur. En Lituanie, les entreprises sont davantage axées sur une prise de décision rapide et, si elles décident de faire appel à une agence de recrutement, elles ne s’adressent qu’à une seule, et les services comprennent généralement un acompte ;
  • même si le besoin de recrutement est exprimé comme urgent, cela ne signifie pas nécessairement qu’il sera rapide. L’un des exemples que j’ai eus l’illustre parfaitement : le représentant des ressources humaines du client a mis deux semaines à discuter du besoin urgent de sélection. Sur le marché lituanien, il est plus probable que l’entreprise s’informe de manière proactive de l’avancement du processus de recrutement et s’intéresse à la situation générale ;
  • les candidats sont également habitués au fait que les phases de recrutement puissent être assez longues. Lors d’une expérience de recrutement très récente, l’un des candidats a déclaré qu’il ne s’attendait pas à recevoir un retour aussi rapide (après avoir communiqué son CV mis à jour, je l’ai invité à rencontrer le client deux jours plus tard). D’après mon expérience sur le marché lituanien, il n’est pas surprenant de recevoir un appel le jour même où un candidat envoie son CV. Les candidats ont tendance à s’attendre à ce que le processus soit relativement rapide et à l’apprécier ;
  • lorsqu’on envisage de recruter en France, il est essentiel de prêter attention aux délais de préavis des candidats employés, qui peuvent varier de 1 à 3 mois. Le préavis de 3 mois est généralement accordé aux employés occupant les postes les plus élevés dans les entreprises ;
  • la France étant un grand pays et les distances étant considérables, il peut arriver que le candidat doive se rendre à une réunion en direct dans une autre ville, payer un péage et passer plusieurs heures sur la route. Il est donc courant dans le pays que les candidats demandent le remboursement de leurs frais de déplacement ;
  • les candidats font généralement référence à leurs attentes salariales en termes de montant annuel brut, alors qu’en Lituanie, il s’agit généralement d’un montant mensuel net.

En résumé, le marché de chaque pays fait face à ses propres défis, alors pour réussir à recruter des talents, il faut prendre le temps de comprendre et de s’adapter aux nuances, et parfois il faut être patient 🙂 

Avec les meilleurs vœux de croissance,
Dovilė

GRANDISSONS ENSEMBLE VERS LE SUCCÈS !

Contactez-moi

12 + 4 =